L'ECOLOGIE DU SENS

Le sens que les individus donnent à la vie ou à leur travail est quelque chose de complexe et de fragile. Parler d’écologie du sens c’est prendre conscience de cette complexité et de cette fragilité pour créer un environnement propice au sens, dans le respect de la biodiversité des sens. Il s’agit ainsi de prendre connaissance des grandes lois qui régissent le sens afin de comprendre les principes qui régissent sa naissance, son développement, son déclin et sa mort (basculement dans le non sens). Ce savoir est vital pour permettre au sens de prospérer dans le secteur de l’économie du sens c’est à dire le secteur professionnel des métiers porteurs de sens, des métiers dont le sens est un élément constitutif de l’identité professionnelle.


Mais au delà du secteur de l’économie du sens les enjeux de cette connaissance sont majeurs. Le concept d’écologie du sens ouvre en effet la voie à l’idée d’un « management par le sens », d’un management respectueux du sens et même plus d’un management qui s’appuie sur la force du sens. La compréhension des lois et des principes qui régissent le sens permet en effet de mettre en œuvre au sein des organisations des stratégies pour permettre son plein épanouissement. L’avantage de ce type de management est double : il permet aux individus de rester en contact avec leurs motivations et valeurs profondes et il permet au équipe de souder la cohésion sociale autour du projet institutionnel et de ses valeurs. Pour la structure il signifie un travail profond de mise en cohérence entre les valeurs et les actes avec pour objectif de mettre en œuvre de nouvelles normes de fonctionnement cohérentes entre le discours affiché et les actions mises en œuvre concrètement. Cet enjeu est particulièrement important pour la crédibilité de l’Economie Sociale et Solidaire qui devrait systématiquement entamer une démarche d’évaluation de sa cohérence.