L'appel du sens des accompagnateurs de l'humain

APPEL A MOBILISATION POUR REDONNER DU SENS A L'ACCOMPAGNEMENT DE L'HUMAIN

Nous nous reconnaissons dans le métier générique d’accompagnateur de l’humain.

Nous sommes psys, coachs, enseignants, formateurs, travailleurs sociaux, responsables RH, personnels soignants, entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire, agents de service public...

Nos métiers sont reconnus comme porteurs de sens pour les autres, la société, l’humanité. Nous accompagnons des publics sur le chemin de santé, de la guérison, de leur développement personnel, de leur éducation, de leur insertion ou réinsertion, de leur vie professionnelle et sociale, de leur santé, …


Nous remplissons un rôle important dans notre société : accompagner les êtres humain, nous sommes un rouage important pour une société plus juste et plus humaine, en prévention ou en réparation de la chute, pour que l’individu se relève et puisse vivre dans la dignité. Nous incarnons le lien humain qui rend fluide les relations sociales grâce à l’instauration de la confiance.

Nous faisons de beaux métiers et pourtant nos métiers sont en danger : en grave danger de perte de sens.


Bien souvent au quotidien nous ne reconnaissons plus le sens de ce que nous faisons.

Nos métiers font l’objet d’attaques insidieuses qui rognent au quotidien les fondements de notre travail. La cause en est profonde, ne date pas d’hier et ne s’arrêtera pas demain. Elle est si insidieuse et si communément admise qu’il nous est même difficile de la nommer pour la dénoncer. Il nous semble cependant qu’il faut lui dire stop, la nommer et crier notre rage avant qu’il ne soit trop tard. Il est temps de réagir. Cette réaction ne vient pas d’une actualité quelconque mais d’un mouvement de fond, c’est un appel à long terme, une réaction sur le long court. Cet appel c’est l’appel du sens des métiers de l’accompagnement de l’humain.


Il s’agit d’abord pour nous de nommer le problème : les normes budgétaires et bancaires. Sous la houlette de l’idéologie néolibérale nos services sont soumis à un mouvement de fond qui se veut rationnel, qui raisonne selon une certaine logique et qui vise à instituer les normes managériales des entreprises pour gérer nos métiers. Sauf que le coeur de nos métiers est le lien humain et que le lien humain ne se gère pas, il se construit, pas à pas, petit à petit pour créer le bien le plus précieux : la confiance. Il lui faut du temps, de la patience, de l’énergie, des moyens. Ces normes imposent de nouvelles pratiques qui nous éloignent du coeur de nos métiers. Lorsque nous travaillons sur informatique, nous mettons des gens dans des cases, nous ne construisons pas le lien humain. Lorsque nous faisons des évaluations, nous ne faisons pas le coeur de nos métiers. Lorsque nous gérons nos services pour satisfaire les normes budgétaires et bancaires, nous ne faisons pas ce pour quoi nous sommes payés. Pire, on nous impose des manières de travailler qui sont des non sens pour nous : temps chronométré, modèles d’entretiens formatés, formatage de la réponse sociale. Tout cela empêche le travail éducatif et de lien de se créer. Nos emplois tournent à vide, ils perdent leur sens. Si nous perdons le sens, nous souffrons et si nous souffrons nous ne pouvons pas servir le public dans les meilleures conditions.


Bref, sous les coups de butoir des normes budgétaires et bancaires, nos métiers perdent leur sens. Cela commence à être reconnu dans l’hôpital où les restrictions d’austérité budgétaires ont été un non sens pour la qualité du soin. La crise du COVID 19 a démontré que ces politiques étaient fausses. Il est temps qu’une prise de conscience similaire soit actée pour l’ensemble des métiers de l’accompagnement de l’humain. Il est temps de reconnaître que les normes budgétaires et bancaires sont un non sens dans nos secteurs et d’inventer de nouvelles normes, celles qui correspondent aux sens de nos actions. Nos métiers ne sont pas techniques, nous gérons l’humain et par définition nous ne savons pas ce qui va se passer lors de nos entretiens ou de nos interventions collectives. Seul le sens de nos actions peut garantir la qualité de nos services.


Cet appel est le premier pas d’un mouvement, nous demandons la mise en œuvre d’une autre politique au long court pour nos métiers. Il s’agit de lancer un vaste mouvement de recherches, de réflexions et d’actions pour créer un mouvement social qui refondera nos métiers et la gestion des structures qui nous portent sur des bases saines. Il s’agit de refonder les formations de nos métiers car les normes budgétaires et bancaires se sont instillées dans les réformes qui nous font perdre le sens de nos identités et de nos pratiques. Ce mouvement social, nous le nommons « vers le grand partage planétaire » car il est porteur d’un nouveau sens, d’une nouvelle direction pour l’humanité. Face à l’impasse des pratiques capitalistiques pour accompagner l’humain nous voulons mettre en œuvre une alternative, une bifurcation, nos sociétés doivent changer de cap et construire un moment de transition écologique et solidaire pour l’avènement d’une société durable et humaine. Le coeur de cette alternative est ce que nous appelons « la révolution du sens » c’est à dire une révolution qui prend appui sur une prise de conscience par chacun de la nécessité de reprendre le pouvoir sur nos vies pour qu’elles aient du sens. Le sens est un besoin humain et un nouveau droit : nous exigeons un travail qui a du sens, un style de vie qui a du sens, une société qui a du sens. Notre vision est que chacun puisse avoir droit au moins une fois dans sa vie à un moment de réflexion sur le sens qu’il souhaite donner à sa vie. Ce moment peut intervenir au moment de l’adolescence lorsque doivent s’effectuer les choix d’orientation professionnelle mais aussi lors de la crise de la quarantaine lorsque s’achève le processus d’individuation théorisé par Jung. Cette aspiration a plus de sens ou à des existences qui ont du sens est une aspiration fondamentale des générations qui montent et doit être reconnu comme un nouveau droit de l’homme, un processus révolutionnaire par le quel des individus reprennent leur vie en main et réalisent ce qu’ils ont dans le coeur.

Signer l'appel

Voir et témoigner sur notre page faceboock